Lorsque j’ai commencé à envisager une reconversion professionnelle dans la traduction, j’ai cherché des sources d’information pour en savoir plus sur les réalités du métier. Au fil des mois et des années, j’ai ainsi eu l’occasion de lire des livres très utiles que je souhaite aujourd’hui vous présenter. Comme je lis beaucoup en anglais et que nos amis anglo-saxons ont publié plus d’ouvrages que nous sur le sujet, la plupart des titres présentés sont rédigés dans la langue de Shakespeare, mais leurs conseils s’appliquent en général à tous.

HowTo Succeed As a Freelance Translator – Corinne McKay

Le premier que j’ai lu et le plus utile à ce jour, est l’excellent ouvrage de Corinne McKay How to Succeed as a Freelance Translator. Traductrice du français vers l’anglais basée aux États-Unis, Corinne est devenue une référence dans son domaine et sur Internet (voir son blog Training for Translators). Ce livre très complet présente de façon claire et concrète les étapes à franchir pour devenir traducteur indépendant et notamment les qualités et le matériel qu’il faut pour démarrer, comment trouver et démarcher des clients, fixer ses tarifs, etc. Elle fournit également des modèles de lettres, de facture, de CV, des conseils pour gérer les situations difficiles et toute une série de liens utiles pour démarrer. J’ai particulièrement apprécié l’enthousiasme de Corinne et le ton positif de son livre : un vrai bonheur après avoir lu tant de commentaires défaitistes sur l’avenir de notre métier laissés sur les forums. Une deuxième édition de ce livre est parue cet été. Je n’ai pas encore eu l’opportunité de la consulter alors n’hésitez pas à la commenter si vous l’avez eue entre les mains.

The Entrepreneurial Linguist – Judy et Dagmar Jenner

The Entrepreneurial Linguist des jumelles Judy et Dagmar Jenner est un autre ouvrage pratique pour les traducteurs indépendants. En plus d’être traductrice, Judy Jenner est titulaire d’un MBA en marketing et met à profit sa double casquette pour dispenser de précieux conseils à ses collègues indépendants. J’ai trouvé ce livre très complémentaire de celui de Corinne McKay, notamment en ce qui concerne l’Internet 2.0, autrement dit l’utilisation du web et des réseaux sociaux pour promouvoir une entreprise de traduction. Le chapitre sur l’équilibre à trouver entre vie professionnelle et vie privée et celui sur le bénévolat abordent aussi des points importants.

The Properous Translator, Advice from Fire Ant & Worker Bee – Chris Durban et Eugene Seidel

Celui-là je dois bien l’avouer, je viens juste de le commencer, mais je suis déjà très satisfaite de l’avoir achetée. Comme je réside en France, j’ai eu la chance de rencontrer son auteur, Chris Durban, en assistant à l’excellente journée de formation « Réussir son implantation et se constituer une clientèle » qu’elle anime avec Nathalie Renevier pour la SFT. Chris est une conférencière captivante et pleine d’humour. Son approche du métier de traducteur et son professionnalisme m’ont beaucoup inspirée et donné envie d’acheter son livre pour en savoir plus. The Prosperous Translator, Advice from Fire Ant & Worker Bee est un recueil de questions-réponses publiées dans le Translation Journal qui reflète la très grande expérience de ChrisjDurban et de son collègue Eugene Seidel. Ce livre bourré de conseils est aussi très divertissant (je suis particulièrement fan des coups de gueule de Fourmi de feu) ! Je vous promets de vous en dire plus dès que je l’aurai fini.

Profession traducteur – Daniel Gouadec

Enfin un livre en français sur le métier de traducteur ! Le très complet Profession traducteur de Daniel Gouadec dresse la liste complète des métiers et des marchés de la traduction et présente les changements qui ont affecté leur environnement depuis une dizaine d’années. Plus qu’un simple état des lieux, c’est aussi un excellent point de départ pour une réflexion sur les questions qui taraudent tous les traducteurs (le développement des outils de traduction automatique, les niveaux de rémunération, le statut professionnel, la nécessité de se spécialiser, etc). Pour vous, traducteurs entrepreneurs, je recommande tout particulièrement la lecture du chapitre 12 (questions d’argent) et de la cinquième partie qui explique comment devenir traducteur (compétences et qualifications nécessaires, choix du statut, offre d’une gamme de produits et de prix, etc).

Mox’s Illustrated Guide to Freelance Translation – Alejandro Moreno-Ramos

Enfin pour vous détendre, je vous recommande la lecture de la bande dessinée Mox’s Illustrated Guide to Freelance Translation qui vient de paraître et peut être achetée en ligne sur Mox’s Blog. Son auteur, Alejandro Moreno-Ramos, publie ses petits dessins sur Internet depuis des années pour illustrer son quotidien de traducteur indépendant. Très drôle et totalement réaliste, vous serez conquis par Mox, le personnage principal de cette BD, traducteur surdiplômé et sous-payé qui vous fera rire de situations vous ayant souvent fait pleurer. Je viens de commander mon exemplaire et je l’attends avec impatience pour le lire pendant les fêtes.

The business Guide for Translators – Marta Stelmaszak

On ne présente plus Marta Stelmaszak, traductrice et interprète d’origine polonaise, résidant au Royaume-Uni et chantre de la gestion d’entreprise auprès des traducteurs. Son livre intitulé The Business Guide for Translators, publié en octobre dernier, est disponible en version numérique et papier. Bourré d’exercices et d’éléments interactifs, il incorpore des concepts de marketing enseignés dans les grandes universités et écoles de commerce et les applique aux entreprises de traduction.

101 Things a Translator Needs to Know – WLF Think Tank

101 Things a Translator Needs to Know, est un recueil de conseils pratiques, aéré et illustré, préparé par le WLF Think Tank une association informelle de traducteurs mondialement connus (au sein de notre profession en tout cas). En s’appuyant sur leurs 500 ans d’expérience collective dans divers domaines de la traduction (technique, littéraire, audiovisuelle, etc.), ils expliquent comment un traducteur doit penser et agir pour réussir.

The translation sales handbook – Luke Spear

The translation sales handbook de Luke Spear est un excellent ouvrage pour tout traducteur cherchant à développer son entreprise. Clair et concret, il se concentre sur une part essentielle de notre activité : la vente, ou comment accroître ses revenus en vendant plus et plus cher. À ce titre, le recommande tout particulièrement aux nouveaux traducteurs, qui éviteront ainsi certaines erreurs classiques de débutant. Entre autres, l’idée de facturer ses prestations au forfait plutôt qu’au nombre de mots est intéressante et mérite d’être explorée.

The Translator’s Tool Box – Jost Zetzsche

Gourou de la technologie auprès de l’American Translator Association, Jost Zetzsche, publie un document de 400 pages, intitulé The Translator’s Tool Box. Régulièrement mis à jour, il contient tout ce qu’un traducteur doit savoir pour bien maîtriser les outils informatiques qui peuvent lui simplifier la tâche et augmenter sa productivité. En plus de cet ouvrage disponible en format PDF, vous recevrez la version premium du bulletin d’information (The Tool Box Journal) que son auteur publie chaque mois.

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive. Si vous aussi vous avez lu (ou écrit) des livres intéressants sur le métier de traducteur, n’hésitez pas à partager !

Photo Gaële Gagné

L'autrice

Professionnelle accréditée en commerce international et conseillère pour les PME, Gaële Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. Dans le cadre de son entreprise, Trëma Lingua, elle propose des services de traduction marketing et commerciale de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs via la plateforme Tradupreneurs.fr.

Découvrez d'autres articles

Le stage de M1 ou la fin en beauté d’une année compliquée

Le stage de M1 ou la fin en beauté d’une année compliquée

Cette semaine, Gaële et Orane me laissent la place pour que je revienne sur mon expérience de stagiaire. Qui suis-je ? Louison Douet, l’étudiante en master de traduction qui a obtenu un stage tout particulier auprès d’Orane. D’une part, à cause de la situation qui nous a contraint à maintenir la distance entre Le Mans et Lille en communiquant via Discord notamment. D’autre part, grâce à la qualité de celui-ce que je vais tâcher de vous expliquer.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This