Pour la deuxième fois sur ce blogue, je partage avec vous un billet écrit par une collègue : Dr Eunice Sanya Pellini (Eunice Translates). Chercheuse et traductrice en sciences sociales du français vers l’anglais, elle partage son expérience et nous donne de précieux conseils pour nous aider à cibler des clients directs.

Trouver des clients directs est une question qui préoccupe de nombreux traducteurs professionnels. Travailler avec ces derniers est souvent une source de satisfaction et permet d’offrir des conditions de travail optimales aux traducteurs. Lorsque je me suis lancée dans la traduction d’articles scientifiques du français vers l’anglais, j’ai décidé d’emblée de travailler uniquement avec ce type de client. Mais, les identifier et les démarcher, surtout lorsque l’on débute une carrière de traducteur, n’est pas facile.

Voici cinq astuces qui m’ont aidé à travailler uniquement avec des clients directs dès mes débuts dans la traduction d’articles académiques.

1. J’ai fait appel à mon réseau

J’ai commencé à traduire des articles scientifiques lors de mon doctorat en sciences de l’éducation, un peu par hasard. À l’époque, plusieurs collègues ont fait appel à mes services pour la traduction des articles qu’ils devaient présenter aux colloques ou publier dans des revues scientifiques. J’ai été aussi contactée pour corriger des textes académiques déjà rédigés en anglais.

Le choix de traduire des articles scientifiques était donc évident pour moi. Étant donné que j’étais déjà dans le monde académique, il a été facile de rencontrer et de solliciter les personnes dans mon réseau.

Si vous souhaitez démarcher des clients directs pour votre service de traduction, il est important de constituer une liste de vos contacts et de réfléchir à la meilleure façon de les solliciter. Directement ? Lors de conférences ? Par des appels ? Sur les réseaux sociaux ?

2. Je me suis spécialisée

En me mettant à mon compte, j’ai tout de suite compris qu’il fallait que je me spécialise dans un champ précis pour réussir. Pour moi, le fait de se spécialiser a eu de nombreux avantages.

Cela m’a permis de :

  • mieux cibler ma clientèle ;
  • renforcer mes compétences dans un champ précis ;
  • clairement définir le service que je voulais proposer.

3. Je me suis appuyée sur mes compétences

Je n’ai pas de diplôme de traduction, mais je suis anglophone et j’ai un doctorat en sciences de l’éducation. Malgré l’absence de ce diplôme de traduction, j’ai réussi à me positionner comme « spécialiste en traduction académique du français vers l’anglais » et comme une « traductrice qui maîtrise le monde de la recherche ». Être anglophone et docteur est un atout, ainsi que le fait d’avoir déjà publié dans les journaux scientifiques anglophones. J’ai donc réussi à convaincre mes clients que je pouvais les aider, eux aussi, à faire publier leurs travaux scientifiques.

Tout le monde a développé certaines compétences dans un domaine précis. Si vous souhaitez travailler avec des clients directs, il faut être prêt à « vous vendre » : les convaincre que vous êtes qualifié et que vous êtes la personne qui saura résoudre leur problème.

4. J’ai identifié mon client idéal

Identifier votre client idéal est une phase importante de votre stratégie de prospection. Lorsque vous connaissez le type de clients susceptible d’être intéressé par votre service de traduction, il est beaucoup plus facile de vous adresser à lui. De même, il est plus aisé d’identifier les méthodes de démarchage les plus efficaces pour ces clients potentiels.

5. Je me suis considérée comme traductrice et gérante d’entreprise

Un problème courant qui freine le succès des traducteurs est l’habitude qu’ils ont de se considérer comme des linguistes et non comme des gérants d’entreprise. Or, être traducteur indépendant, c’est aussi être entrepreneur et cela implique d’effectuer différentes tâches pour assurer la réussite de son activité.

Pour trouver des clients directs, il faut adopter une « mentalité marketing » : être prêt à chercher de nouveaux clients et à les convaincre, en employant différentes tactiques selon les cas.

Pour réussir, vous devez élaborer une véritable stratégie de communication et, surtout, la mettre en œuvre de façon cohérente et continue.

Illustration de visage de femme

L’autrice

Eunice Sanya Pellini est docteure en sciences sociales (PhD) et traductrice spécialisée dans la traduction d’articles scientifiques du français vers l’anglais. Vous pouvez la contacter en visitant son site Eunice Translates.

Découvrez d'autres articles

Le stage de M1 ou la fin en beauté d’une année compliquée

Le stage de M1 ou la fin en beauté d’une année compliquée

Cette semaine, Gaële et Orane me laissent la place pour que je revienne sur mon expérience de stagiaire. Qui suis-je ? Louison Douet, l’étudiante en master de traduction qui a obtenu un stage tout particulier auprès d’Orane. D’une part, à cause de la situation qui nous a contraint à maintenir la distance entre Le Mans et Lille en communiquant via Discord notamment. D’autre part, grâce à la qualité de celui-ce que je vais tâcher de vous expliquer.

lire plus
Rédiger un devis de traduction efficace

Rédiger un devis de traduction efficace

Ça y est ça mord… Vous avez envoyé des dizaines de CV à travers le monde, fait appel à votre réseau social, amical et professionnel, épluché la presse économique et arpenté les salons professionnels, et vous avez enfin une piste, une vraie, une demande de devis… Et maintenant ?

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This