Pas besoin de faire partie de la fameuse génération des digital natives pour savoir qu’il est indispensable de nos jours d’avoir une présence en ligne, d’autant plus si vous êtes un traducteur indépendant parmi des milliers, avec des clients potentiels aux quatre coins de la planète. Non seulement vos prospects s’attendent à ce que vous ayez un site web, mais il pourrait se révéler particulièrement utile pour développer votre activité.

Bon, ça, c’est pour la théorie, mais concrètement par où commencer ? 

1. Définir les objectifs du site

Avant de vous lancer dans la phase de création, prenez le temps de définir les objectifs de votre site web et l’information qu’il contiendra. En général, vos conclusions ressemblent à ça : 

OBJECTIF 1 : AVOIR UNE PRÉSENCE EN LIGNE

Vous présenter, mettre en avant ce qui vous rend unique et permettre aux visiteurs de vous contacter.

OBJECTIF 2 : SE DÉMARQUER

Justifier de votre expérience et de votre expertise en publiant des témoignages de clients satisfaits, une liste de projets significatifs, des accréditations, etc. Vendre des services requiert du temps et de la constance : les décisions d’achat sont prises de façon rationnelle sur la base des informations collectées principalement sur Internet. Votre site web est donc à la fois le socle et le carrefour de votre communication.

OBJECTIF 3 : CONVERTIR VOS VISITEURS EN CLIENTS

Pour réussir ce tour de force, il convient de maintenir le lien et de créer une communauté. C’est là que la diffusion de contenu informatif (liens utiles, infographies, livres blancs, bulletins d’information, blog, etc.) sur un site web comme sur les réseaux sociaux peut se révéler particulièrement efficace.

2. Préparer le contenu

Un site vitrine pour vos services n’a pas besoin d’être gigantesque. Voyez-le à la fois comme une carte de visite et une brochure : il doit informer les visiteurs, vous mettre en valeur et permettre de vous contacter. Pour cela, suivez les 9 conseils suivants :

  • Laissez faire les pros. Créer un site web est à la portée de tous, mais si vous n’avez pas le temps ou pas la fibre artistique, confiez votre projet à un spécialiste de la conception de sites web.
  • Une image vaut mieux que des mots. Même si la traduction n’est pas un métier particulièrement « visuel », vous pouvez toujours trouver des images pour illustrer votre contenu : photo professionnelle, logos (le vôtre et celui de vos clients), photos illustrant vos domaines de spécialité ou vos langues de travail…
  • Intégrez des mots-clés. Rédigez en pensant aux termes ou questions que les visiteurs vont utiliser pour vous trouver, afin d’être plus facilement repéré par les moteurs de recherche.
  • Soignez votre identité visuelle. Votre site web doit utiliser les éléments graphiques que vous avez choisis pour représenter votre entreprise (votre logo, certaines couleurs, une police de caractères, des photos, etc.). Tous ces éléments permettent de vous identifier instantanément et donc participent à votre image professionnelle.
  • Restez joignable. Vos coordonnées doivent être visibles ou facilement accessibles où que se trouve le visiteur. Certains choisissent de les intégrer en en-tête ou en pied de page. Au minimum, faites en sorte que le lien vers votre page de contact figure en bonne place sur la barre de navigation.
  • Faites-vous recommander. Réunissez des témoignages de clients ou de collègues satisfaits comme preuve de votre professionnalisme et de la qualité de votre travail. Ces commentaires favorables aident à asseoir votre réputation et à convaincre des prospects de vous faire confiance.
  • Jouez la carte de la proximité. Présentez-vous comme un individu, pas sous un vague « nous », pour avoir l’air de représenter une plus grosse structure. Ces tactiques sont transparentes et n’inspirent pas confiance. Votre prospect sait que vous exercez en indépendant, et c’est probablement ce qu’il recherche. Donc mettez en avant votre expérience, votre expertise, mais aussi vos valeurs et votre personnalité, autrement dit tout ce qui vous rend unique.
  • Facilitez le partage. Connectez votre site aux réseaux sociaux en donnant les moyens aux visiteurs de partager facilement leurs trouvailles. Les boutons de partage et les liens vers votre profil LinkedIn, votre compte Twitter ou votre page Facebook sont non seulement les bienvenus pour vos visiteurs, mais aussi des critères de qualité pour les moteurs de recherche qui vont référencer votre site.

Au minimum, prévoyez une page ou une section (si votre site web se présente sur une seule page) pour chacun des éléments suivants :

  • Une page d’accueil qui dit l’essentiel et donne envie d’en savoir plus.
  • Une (courte) biographie pour vous présenter sous votre meilleur jour.
  • Une présentation claire et synthétique de vos services.
  • Vos coordonnées et des liens vers vos profils sur les réseaux sociaux pour maintenir le lien.

Puisque vous êtes traducteur, pensez également à proposer votre site dans chacune de vos langues de travail (et donc à faire réviser la traduction de son contenu par des collègues natifs).

3. Créer le site

Une fois que vous aurez défini vos objectifs et le contenu de votre site, il est temps de passer à la phase de création à proprement parler. Pour cela trois options s’offrent à vous :

SOLUTION 1 : FAITES-LE VOUS-MÊME

Cette solution a le mérite de vous donner un contrôle absolu sur votre site et de ne rien coûter à part la sueur de votre front et votre temps, ce qui pour un traducteur indépendant représente tout de même de l’argent. Si vous ne connaissez rien à internet ou à la conception de site web, mieux vaut donc considérer d’autres options.

SOLUTION 2 : FAITES APPEL À UN DÉVELOPPEUR

Si vous en avez les moyens, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel. C’est la solution la plus rapide et la plus efficace pour avoir un site unique et bien conçu. Il existe même une agence anglaise spécialisée dans la réalisation de sites web pour les traducteurs (Websites for Translators), qui se révèle une option intéressante, ne serait-ce que pour accéder à des exemples de sites professionnels. Attention, n’achetez pas ce genre de service les yeux fermés : comparez les offres et faites appel à votre réseau pour trouver le bon partenaire. Le prix n’est pas tout, comparez aussi la qualité du service. Si vous devez attendre une éternité à chaque fois que vous demandez une mise à jour ou que vous devez payer des frais supplémentaires pour tout, cette solution se révélera vite moins avantageuse.

SOLUTION 3 : UTILISEZ LES SERVICES D’UN HÉBERGEUR

De nombreux hébergeurs web proposent des formules clés en main comprenant l’achat et le renouvellement de votre nom de domaine, l’hébergement de votre site et une aide à la conception grâce à divers modèles de sites à adapter selon vos goûts et vos besoins. Personnellement, c’est la solution que j’ai choisie avec Jimdo, mais il existe de nombreux autres prestataires comme WordPress, Joomla, Wix, etc. La plupart proposent des vidéos de présentation ou des périodes d’essais donc prenez le temps de choisir la solution qui vous conviendra le mieux.

4. Référencer le site

Votre site web est désormais beau, intéressant et utile… maintenant il est temps de le faire connaître. C’est la phase de référencement. Une fois mis en ligne votre site est « indexé » par les principaux moteurs de recherche, autrement dit son contenu est copié et stocké dans leurs bases de données. Une fois qu’une page est indexée, elle apparaît dans les résultats des recherches effectuées par mots-clés, mais son positionnement dans la liste dépend de la qualité de sa conception et de son contenu, évalués selon les critères d’un algorithme. Le référencement naturel (search engine optimization ou SEO en anglais) est un ensemble de méthodes que vous pouvez employer pour améliorer le classement de votre site dans les résultats de recherche et donc augmenter le nombre de visites.

Le choix stratégique de mots-clés est à la base de tout bon référencement. Un développeur ou l’outil de conception d’un hébergeur peuvent vous aider à les intégrer dans le code source de votre site web. Plus ces mots-clés apparaîtront sur votre site (dans la limite du raisonnable) mieux vous serez référencé, c’est ce que les développeurs appellent l’optimisation. 

Pour bien choisir vos mots-clés, consultez Google Keyword Planner, un service gratuit (intégré à Google Ads) vous permettant d’obtenir la liste des termes les plus utilisés pour effectuer une recherche dans une catégorie donnée. Ainsi si vous tapez « traducteur » vous vous rendrez rapidement compte que l’ajout de votre combinaison linguistique (« traducteur anglais-français ») ou de votre situation géographique (« traducteur Nantes ») pourrait vous permettre de gagner en visibilité.

Plus votre site sera en lien avec d’autres, plus votre indice de popularité et donc votre classement sur les listes des moteurs de recherche augmenteront. Pensez donc à inclure de nombreux liens sur votre site et à demander à vos partenaires de créer des liens de leur site vers le vôtre. N’oubliez pas non plus d’inscrire votre site sur des annuaires et moteurs de recherche professionnels afin d’augmenter le trafic.

5. Et après ?

Un site web n’est jamais fini. Pour maintenir votre référencement et créer la communauté dont nous avons parlé, il vous faudra régulièrement revoir et développer le contenu de votre site web afin d’en faire un outil de marketing à part entière. Pensez par exemple à informer les visiteurs des projets qui vous occupent en ce moment, ajouter des commentaires de clients satisfaits, des liens utiles, etc. 

Le marketing de contenu est une des techniques de « vente sociale » (social selling en anglais) pour vous faire connaître et proposer vos services, qui consiste à créer et partager des contenus utiles avec vos clients et prospects, sur votre site web et sur les réseaux sociaux. L’idée étant de vous positionner en tant qu’expert et de créer puis entretenir un lien avec les cibles de votre stratégie de communication. Ces contenus originaux peuvent être des billets de blogues, des livres blancs, des e-books, des webinaires, mais aussi, plus simplement, des études de cas, des témoignages, des infographies, des présentations, etc.

Surveillez également le trafic sur votre site grâce aux outils statistiques proposés par votre hébergeur Internet et l’application Google Analytics. C’est le meilleur moyen d’en évaluer et d’en améliorer l’efficacité.

Et maintenant à vous de jouer ! N’oubliez pas de m’envoyer vos liens…

 

POUR ALLER PLUS LOIN

 

Photo Gaële Gagné

L'autrice

Professionnelle accréditée en commerce international et conseillère pour les PME, Gaële Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. Dans le cadre de son entreprise, Trëma Lingua, elle propose des services de traduction marketing et commerciale de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs via la plateforme Tradupreneurs.fr.

Découvrez d'autres articles

Le stage de M1 ou la fin en beauté d’une année compliquée

Le stage de M1 ou la fin en beauté d’une année compliquée

Cette semaine, Gaële et Orane me laissent la place pour que je revienne sur mon expérience de stagiaire. Qui suis-je ? Louison Douet, l’étudiante en master de traduction qui a obtenu un stage tout particulier auprès d’Orane. D’une part, à cause de la situation qui nous a contraint à maintenir la distance entre Le Mans et Lille en communiquant via Discord notamment. D’autre part, grâce à la qualité de celui-ce que je vais tâcher de vous expliquer.

lire plus
Rédiger un devis de traduction efficace

Rédiger un devis de traduction efficace

Ça y est ça mord… Vous avez envoyé des dizaines de CV à travers le monde, fait appel à votre réseau social, amical et professionnel, épluché la presse économique et arpenté les salons professionnels, et vous avez enfin une piste, une vraie, une demande de devis… Et maintenant ?

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This