Pour poursuivre notre série de l’été du traducteur, nous allons nous concentrer aujourd’hui sur la recherche de clients. Une activité qui devrait être réalisée régulièrement, mais qui en réalité est souvent remise aux calendes grecques lorsque vous avez un portefeuille de clients suffisant pour vous occuper à plein temps. Comme l’été est une période de vacances pour beaucoup, vous connaissez sans doute un ralentissement de votre activité. C’est donc le moment de partir en quête de nouveaux clients à démarcher tout de suite ou à partir de la rentrée.

Épisode 5 : Identifiez (et séduisez) de nouveaux clients

L’été est la période idéale pour trouver de nouveaux clients. Vous avez enfin le temps de lever la tête du guidon et d’écumer le web à la recherche d’entreprises susceptibles d’être intéressées par vos services.

Pour cela, je vous conseille d’effectuer une recherche préliminaire à partir de vos langues de travail et de vos domaines de spécialisation, d’identifier les acteurs du marché puis de préparer des fiches de renseignement sur lesquelles vous détaillerez pour chaque piste prometteuse :

  • La taille de l’entreprise
  • Sa réputation
  • Son domaine d’activité
  • Ses langues de travail et les marchés sur lesquels elle souhaite se développer
  • La qualité de ses communications dans votre langue cible

Ce type d’information est en général assez facile à trouver sur Internet ou dans la presse économique ou spécialisée.

Essayez d’en apprendre le plus possible pour personnaliser au maximum votre lettre ou votre email d’introduction. Mieux encore, utilisez vos réseaux personnels ou sociaux pour vous faire présenter une personne-clé. C’est là que vos outils promotionnels se révéleront particulièrement utiles pour faire bonne impression.

Selon la cible, l’été n’est pas forcément une mauvaise période pour se présenter. Si les bureaux de vos clients directs sont sans doute déserts, les agences sont quant à elles à la recherche de traducteurs disponibles pouvant remplacer leurs prestataires habituels partis bronzer… À vous de jouer !

POUR ALLER PLUS LOIN

Si vous les avez manqués, consultez les précédents billets de la série de l’été du traducteur et ne manquez pas le dernier épisode, « Prenez soin de vous ».

 

Photo Gaële Gagné

L'autrice

Professionnelle accréditée en commerce international et conseillère pour les PME, Gaële Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. Dans le cadre de son entreprise, Trëma Lingua, elle propose des services de traduction marketing et commerciale de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs via la plateforme Tradupreneurs.fr.

Découvrez d'autres articles

Comment sous-traiter en microentreprise ?

Comment sous-traiter en microentreprise ?

Même si elle s’exerce le plus souvent de façon indépendante, la traduction est rarement une activité solitaire, mais comment faire si votre entreprise individuelle est une microentreprise dont la gestion simplifiée limite la flexibilité ? Voici quelques pistes pour organiser la sous-traitance dans le cadre d’une microentreprise.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This