Bizarrement, je ne prends aucune bonne résolution en janvier… Pour moi, la période la plus propice au renouveau de ma petite personne et de mon activité est la saison estivale. Obligée de ralentir parce que mes clients et mes enfants sont en vacances, je prends enfin le temps d’effectuer les démarches rébarbatives, de m’initier aux outils qui me simplifieront la vie et mettre en œuvre de nouvelles pratiques. Ces temps de pause (voulus ou forcés) sont essentiels pour assurer le développement d’une entreprise, alors, vous aussi, profitez de l’été pour repartir du bon pied ! Comme vous êtes une bande de petits chanceux, je vous propose une série de six billets pour vous donner quelques pistes :

Épisode 1 : Domptez la technologie

On ne la répétera jamais assez, le métier de traducteur repose désormais sur une utilisation importante de l’informatique et des nouvelles technologies. Si vous y êtes encore réfractaire, il est temps de vous y mettre avant que la prochaine génération de linguistes ne vous pique tous vos clients.

Outils indispensables et rapidement addictifs, les logiciels de TAO (traduction assistée par ordinateur) sont très utiles pour améliorer votre productivité. Trados est le leader du marché, mais il en existe de nombreux autres, certains très chers, d’autres complètement gratuits… À vous de trouver l’élu de votre cœur (ou de lui faire des infidélités !). Vous pouvez aussi explorer le monde merveilleux des logiciels de comptabilité et des correcteurs orthographiques, ou encore vous initier aux programmes de reconnaissance vocale dont certains traducteurs ne peuvent déjà plus se passer.

Pour vous familiariser avec ces outils, rien ne remplace les proverbiales mains dans le cambouis… téléchargez les versions d’essai de quelques logiciels recommandés par vos confrères et jouez avec essayez-les afin de trouver ceux qui correspondent le mieux à vos besoins et votre niveau de compétences. Avant de faire chauffer votre carte bleue, pensez tout de même à évaluer les éventuels gains de productivité que ces programmes vous feront réaliser à l’aune de l’investissement, souvent élevé, qu’ils représentent.

Autre piste, les nombreuses applications créées pour vous simplifier la vie, la gestion de votre entreprise ou la diffusion de contenu sur vos réseaux sociaux. Voici une sélection de mes préférées, mais ne vous limitez pas à cette liste. Plongez dans l’App Store et partez à la chasse au trésor !

Evernote : une fois cette application installée, vous pouvez facilement sauvegarder vos listes, vos notes, vos photos, vos sites préférés et les retrouver à tout moment sur votre mobile, votre tablette ou votre ordinateur. Les informations que vous enregistrez sont synchronisées, faciles à chercher et à partager. Bref, Evernote est un carnet de notes amélioré pour ne rien oublier ! 

Buffer : une application très simple à utiliser servant à programmer la publication de contenus sur différents médias sociaux. Vous pouvez ainsi diffuser régulièrement des messages et du contenu sans avoir à vous connecter sur chaque compte. Pour éviter d’inonder vos fans d’information, vous choisissez la fréquence de diffusion et communiquez ainsi régulièrement sans y consacrer trop de temps. 

IFTTT : cet acronyme bizarre veut dire « if then, then that » ce qui explique exactement ce que fait cette application. Vous la programmez en enregistrant une condition (exemple « Enregistrement d’un nouveau lien sur Delicious ») et une action (exemple : « Envoi d’un tweet »). Et ainsi chaque fois que votre condition est remplie, l’action est réalisée (chaque fois que vous enregistrez un nouveau lien sur votre compte Delicious, vous le partagez sur Twitter). Vous pouvez créer ce type de connexions entre cinquante différents sites ou plateformes.

Instapaper : si comme moi vous naviguez beaucoup sur Internet, vous devez découvrir chaque jour de nombreuses sources d’information passionnantes que vous n’avez pas toujours le temps de consulter, mais que vous avez ensuite du mal à retrouver. Pour remédier à ce problème, téléchargez Instapaper qui permet de simplement mettre de côté les articles qui vous intéressent pour les lire plus tard sur votre ordinateur, mais aussi sur votre téléphone, votre tablette ou votre liseuse électronique.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

Retrouvez la série de l’été du traducteur dans quelques jours avec le prochain épisode : « Mettez en place une comptabilité digne de ce nom ».

Photo Gaële Gagné

L'autrice

Professionnelle accréditée en commerce international et conseillère pour les PME, Gaële Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. Dans le cadre de son entreprise, Trëma Lingua, elle propose des services de traduction marketing et commerciale de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs via la plateforme Tradupreneurs.fr.

Découvrez d'autres articles

Comment sous-traiter en microentreprise ?

Comment sous-traiter en microentreprise ?

Même si elle s’exerce le plus souvent de façon indépendante, la traduction est rarement une activité solitaire, mais comment faire si votre entreprise individuelle est une microentreprise dont la gestion simplifiée limite la flexibilité ? Voici quelques pistes pour organiser la sous-traitance dans le cadre d’une microentreprise.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This