Il y a trois ans, je publiais ma lettre ouverte au père Noël des traducteurs (PNT pour les intimes) en lui demandant de m’offrir un correcteur en anglais aussi performant qu’Antidote en français. Eh bien, mes amis, ne doutez plus de l’existence de cet être merveilleux, car il m’a exaucée ! Par l’entremise d’un de ses lutins, employé de la société MySoft qui commercialise Antidote en France, il m’a permis de tester la nouvelle version de cet outil qui intègre désormais un module optionnel en anglais. Séduite par ses atouts, je vous propose de les découvrir juste à temps pour que vous puissiez rajouter une ligne à votre lettre au PNT.

Points forts

Mysoft décrit très bien sur son site web les nombreuses fonctionnalités d’Antidote 9, tant pour la rédaction en français qu’en anglais. Je vais donc me contenter de vous parler de ce qui nous intéresse le plus en tant que traducteurs professionnels :

  • Antidote est compatible aussi bien sur Mac que sur PC ou les deux si, comme moi, vous utilisez une partition Windows sur un Mac (Parallels). Il s’utilise aussi sur iPhone et sur iPad.
  • Le correcteur s’intègre parfaitement à vos navigateurs Internet et logiciels préférés de messagerie (Gmail, Yahoo, Hotmail, Outlook, etc.), de bureautique (MS Office, Google Documents, Libre Office, etc.) ou de création par ordinateur (Adobe Illustrator, InDesign).
  • Si vous achetez le module anglais, Antidote reconnaîtra automatiquement la langue utilisée pour vous proposer ses corrections en anglais comme en français. Inutile donc d’employer un deuxième outil pour corriger un texte rédigé dans la langue de Shakespeare.
  • Le module d’anglais a été conçu pour des utilisateurs francophones : il est donc particulièrement sensible aux fautes habituelles de rédacteurs non natifs.
  • Le logiciel peut être paramétré en anglais américain, britannique, canadien, etc.
  • En plus des sources textuelles et lexicales déjà intégrées à Antidote (Termium, le grand dictionnaire terminologique, Wikipédia et Google), il est possible d’ajouter d’autres sources externes à condition qu’elles soient consultables en ligne (Linguee, Reverso, Wordreference, CNRTL, etc.
  • Antidote est un logiciel utile et abordable qui, il faut le souligner tant cela devient rare, a le mérite de ne pas être vendu sous forme d’abonnement.

Quelques regrets

Comme rien n’est parfait en ce bas monde, Antidote a tout de même quelques progrès à faire, notamment :

  • Pour l’instant, il ne s’intègre pas dans nos chers (dans tous les sens du terme) logiciels de traduction qui se contentent bêtement du vérificateur orthographique Hunspell (correcteur de LibreOffice, pas plus performant que celui de MSWord), agrémenté parfois de quelques dictionnaires maison. Il vous faut donc exporter votre texte traduit vers un logiciel de traitement de texte avant de pouvoir utiliser Antidote, puis entrer manuellement vos éventuelles corrections dans votre logiciel de TAO si vous souhaitez mettre à jour votre mémoire de traduction : c’est pénible, je suis donc la première à ne pas m’en donner la peine… Est-ce que quelqu’un a trouvé comment faire plus simple ?
  • Malgré de nettes améliorations, notamment la possibilité de le rendre plus permissif pour certains passages tels que les citations, Antidote nous fait encore rire de temps en temps :
Copie d'écran logiciel Antidote
Copie d'écran logiciel Antidote

Cela dit, ces erreurs sont rassurantes quant à la pérennité de notre activité professionnelle, soi-disant condamnée à une mort certaine par les progrès de l’informatique !

Pourquoi le demander au père Noël ?

Parce qu’en tant que traducteur vous êtes amené à communiquer en anglais avec certains clients et que vous ne pouvez ABSOLUMENT PAS vous permettre de laisser passer une faute d’orthographe ou de grammaire si vous voulez projeter l’image du linguiste compétent que vous êtes. Certes pour être traducteur, il convient d’abord de manier habilement sa langue maternelle à l’écrit, mais en sachant que beaucoup de vos clients étrangers ne maîtrisent pas suffisamment le français pour juger de votre compétence, vous aurez sans doute à traiter avec eux dans leur propre langue. Ne négligez pas l’importance de ces brefs échanges qui contribuent à forger votre image professionnelle. Le niveau de langue, la qualité de votre expression, l’emploi approprié de locutions idiomatiques sont autant d’éléments rassurants pour des clients qui ont souvent l’impression de se jeter dans le vide en choisissant un traducteur.

Par ailleurs, l’usage d’un logiciel tel qu’Antidote est formateur. Ses dictionnaires (définitions, synonymes, antonymes, cooccurrences, etc.) et ses guides d’aide à la rédaction (orthographe, lexique, grammaire, conjugaison, ponctuation, typographie, etc.) vous aident à améliorer et à enrichir votre expression et vous cultivent en vous faisant découvrir des mots rares et l’histoire de certaines locutions. Une fonction baptisée « filtres de révision » vous permet d’approfondir la correction en soulignant des aspects linguistiques particuliers (phrases trop longues, erreurs sémantiques, emploi de régionalismes, fréquence d’emploi du passé ou du présent, etc.) qui, s’ils ne signalent pas nécessairement des détections fautives, vous font prendre conscience de vos « mauvais réflexes » et vous incite à procéder à certaines vérifications.

Si vous souhaitez acquérir Antidote pour la première fois, vous devrez débourser 119,99 € pour la nouvelle version 9 (prix variable selon les revendeurs). Le module d’anglais s’achète uniquement sur le site de Druide s’il s’agit d’une acquisition pour un seul poste de travail. Si vous êtes déjà détenteur d’une licence d’Antidote, le montant à régler pour la mise à jour dépendra de votre situation :

  • Si vous avez acheté Antidote 8 (monoposte) après le 30 juin 2015, Druide vous offre gratuitement la mise à niveau vers Antidote 9 français par téléchargement et vous pouvez profiter d’un rabais important sur le module anglais (35,45 € au lieu de 48,92 € au taux de change actuel)  à condition de réaliser ces achats au même moment et avant le 31 janvier 2016.
  • Si votre version est plus ancienne, vous devrez régler 99 $ (environ 69 €) afin d’effectuer la mise à jour vous permettant de bénéficier à la fois des nouvelles fonctions de la version 9 et du module complémentaire en anglais.

 

POUR ALLER PLUS LOIN

 

Photo Gaële Gagné

L'autrice

Professionnelle accréditée en commerce international et conseillère pour les PME, Gaële Gagné est devenue traductrice indépendante en 2005. Dans le cadre de son entreprise, Trëma Lingua, elle propose des services de traduction marketing et commerciale de l'anglais vers le français et partage ses connaissances en gestion d'entreprise avec ses collègues traducteurs via la plateforme Tradupreneurs.fr.

Découvrez d'autres articles

Traducteurs indépendants : quels changements pour 2017 ?

Traducteurs indépendants : quels changements pour 2017 ?

Tout comme l’ouverture des soldes et la galette des rois, c’est désormais un rituel du mois de janvier : le début de l’année marque l’entrée en vigueur de nouvelles règles et la revalorisation des seuils applicables aux entreprises françaises. Afin de vous éviter de perdre trop de temps à glaner les informations concernant notre activité, j’ai réuni dans ce billet celles qui intéressent les traducteurs et interprètes exerçant leur activité en tant qu’indépendants.

lire plus
Nouvelles règles pour les entreprises de traduction en 2014

Nouvelles règles pour les entreprises de traduction en 2014

Chaque début d’année s’accompagne de son lot de nouvelles règles et de revalorisations de plafonds, largement diffusées et commentées dans la presse. Pour vous éviter de perdre trop de temps à glaner les informations concernant votre activité, j’ai réuni dans ce billet celles qui s’adressent aux traducteurs.

lire plus

Pin It on Pinterest

Share This